Comment gérer un dégât des eaux ?

Sachez qu’un dégât des eaux impacte directement la vie de vos locataires, ce qui engendre des répercussions considérables sur la rentabilité de votre investissement locatif. Ainsi, vous êtes tenu de trouver une solution pour éviter ce désagrément. Comment gérer un dégât des eaux ? Avant toute chose, vous devez prendre en compte que votre responsabilité n’est pas la seule à être engagée en cas de sinistre. En effet, toute personne impliquée dans la location d’un bien immobilier est tenue de souscrire à une assurance pour les protéger en cas de dégât des eaux. Découvrez dans cette rubrique les étapes à suivre en cas de dégât des eaux dans votre logement.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Qu’est-ce qu’on entend par dégât des eaux ?

Le dégât des eaux est la conséquence d’une fuite d’eau provenant de l’intérieur ou de l’extérieur du logement. D’une manière générale, ce sinistre est dû à un débordement sanitaire, l’infiltration d’eau sous la toiture ou encore un équipement déficient (appareil électroménager, radiateur, etc.). Sachez que l’inondation n’est pas considérée comme un dégât des eaux. Cette dernière est effectivement classée parmi les catastrophes naturelles.  

Tout savoir sur la garantie dégâts des eaux

Afin de vous protéger des répercussions d’un dégât des eaux, vous êtes tenu de souscrire à une assurance spécifique à votre statut. Que vous soyez le propriétaire bailleur, un locataire ou un colocataire d’un bien locatif, la garantie dégât des eaux demeure indispensable. De ce fait, vous êtes tenu de prendre en considération le type d’assurance à souscrire en fonction de votre statut locatif ainsi que le champ d’action de la garantie dégât des eaux.

Quelle assurance souscrire pour couvrir un dégât des eaux ?

En fonction des acteurs de la location d’un logement, on peut distinguer plusieurs types d’assurances qui peuvent vous protéger d’un dégât des eaux.

  • Si vous êtes le propriétaire du bien immobilier : vous devez savoir qu’aucun type de garantie locative ne vous est imposé. Cependant, il est préférable de souscrire une assurance PNO (propriétaire non occupant). Cette dernière couvre un dégât des eaux, même si vous n’avez pas de locataire.
  • En tant que locataire : bien qu’aucune disposition légale n’impose la souscription à une assurance, vous êtes tenu d’opter pour une couverture MRH (multirisque habitation) pour vous protéger des sinistres comme le dégât des eaux.
  • Dans le cadre d’une copropriété : le syndicat des copropriétaires sera amené à souscrire à une MRI (assurance multirisque immeuble) pour protéger les occupants de la copropriété des risques de sinistres à l’instar du dégât des eaux.

Quelle couverture l’assurance habitation prodigue-t-elle en cas de dégât des eaux ?

Une garantie de dégât des eaux peut vous couvrir en cas de :

  • Rupture de canalisations non enterrées
  • Fuites sanitaires (lavabo, radiateur, etc.)
  • Débordement des gouttières
  • Infiltration d’eau depuis les ouvertures (portes et fenêtres), la toiture, les terrasses, les joints d’étanchéité, etc.
  • Fuite d’eau sous la toiture
  • Obstruction d’un conduit

Vous devez également prendre en compte les exclusions de la garantie de dégât des eaux. L’assurance ne peut vous couvrir en cas de :

  • Vice de construction ou mauvais entretien du bien immobilier
  • Dégât des eaux dû aux aléas climatiques
  • Sinistre engendré par la condensation, l’humidité ou encore la porosité des structures du logement
  • Sinistre dû aux manques d’attention ou à la négligence de votre part
  • Surconsommation d’eau causée par la fuite

Quelles initiatives prendre en cas de dégât des eaux ?

Lorsque vous constatez une fuite d’eau au sein de votre logement, vous êtes tenu d’agir le plus vite possible pour gérer le dégât des eaux et éviter l’aggravation du sinistre. Pour ce faire, vous serez amené à suivre les 7 étapes ci-dessous.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Chercher la source de la fuite pour la contenir

En cas de débordement d’eau à l’intérieur de votre domicile, vous devez impérativement couper l’arrivée d’eau et repérer la source de la fuite. Avant de nettoyer les résidus d’eau sur le sol, les murs ou le plafond, prenez soin de prendre des photos. Ces derniers permettront de déduire la responsabilité à engager pour les prochaines étapes.

Évacuer vos biens susceptibles à l’humidité et aérer le logement

Gardez à l’esprit qu’un dégât des eaux peut rapidement envahir la surface de votre logement. Dans le but de préserver vos mobiliers ou vos pièces décoratives, assurez-vous de les mettre hors d’eau une fois que vous avez coupé le robinet. Ensuite, vous serez amené à évacuer l’eau accumulée dans l’habitation par le biais d’un balai et d’un seau par exemple.

Lire aussi : La check-list avant de mettre en location un logement

Tenir les personnes impliquées au courant de la fuite

La troisième étape consiste à faire le point avec toutes les personnes concernées afin d’établir les responsabilités. Si la fuite provient de votre logement, vous devez prévenir votre propriétaire, les voisins impliqués ou encore le syndicat en cas de copropriété.

Si le débordement vient d’un logement voisin, vous devez prévenir ce dernier ou alerter le propriétaire en cas d’absence du voisin. En ce qui concerne les fuites d’eau dans une partie commune, vous devez avertir le syndic ou encore le propriétaire de l’immeuble.

Faire un constat de dégât des eaux à l’amiable

Une fois les personnes mises au courant du sinistre, les parties lésées doivent effectuer un constat à l’amiable. D’une part, ce document permet de décrire le dégât des eaux aux assureurs. D’autre part, vous devez savoir que le constat favorise les procédures d’indemnisation des dommages.

Déclarer le sinistre auprès de votre assureur

La déclaration du dégât des eaux doit être accomplie 5 jours après la réalisation du constat à l’amiable. Vous avez la possibilité de déclarer le sinistre par le biais d’un courrier. Cependant, assurez-vous que le constat de dégât des eaux comporte :

  • Les coordonnées des personnes impliquées
  • Votre numéro de contrat d’assurance
  • Les points descriptifs du dégât des eaux
  • La description et l’estimation des dommages

Prévoir des travaux de réfection

Établir un devis des travaux de remise en état est indispensable lors d’un dégât des eaux. En effet, vous êtes tenu d’estimer le coût des réparations en cas de sinistre pour bénéficier d’une indemnisation de la part de votre assureur.

Choisir les modalités d’indemnisation

Pour réparer les dommages dus aux dégâts des eaux, vous avez la possibilité de recourir à la télé-expertise ou à l’expertise d’assurance. Le montant de l’indemnisation dépend des répercussions du sinistre. Cependant, sachez que la compagnie d’assurance fixe le montant après l’évaluation des dégâts par un expert.

Dans le cas où votre compagnie d’assurance vous propose l’intervention d’une entreprise partenaire, vous n’êtes pas habilité à solliciter une indemnité. Toutefois, les frais de réparation et la rémunération de l’entreprise seront à la charge de l’assureur.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *