achat-residence-secondaire-taxe-et-impot

Achat d’une résidence secondaire : taxe et impôt

La plupart des Français rêvent de posséder une résidence secondaire afin de profiter des moments de détente pendant les week-ends, les vacances ou encore les jours fériés. On qualifie un logement comme une résidence secondaire si les propriétaires y vivent occasionnellement, c’est-à-dire moins de 120 jours par an. Sachez qu’un bien locatif est également classé en tant que résidence secondaire. À l’instar d’une résidence principale, l’achat d’une habitation occasionnelle ne vous dispense pas de taxe ni d’imposition qu’il convient de prendre en compte.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Les taxes et la fiscalité pour une maison secondaire

Lorsque vous achetez une maison secondaire, vous êtes tenu de vous acquitter du frais d’acquisition ou du coût notarial qui s’élève à 8 % du prix du bien immobilier. Outre le frais du notaire, vous devez également considérer 5 autres autres fiscalités et taxes immobilières, dont l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), la taxe d’habitation, la taxe foncière, la taxe sur la plus-value ainsi que la fiscalité sur les locaux vacants.

1. Résidence secondaire et impôt : L’ifi

L’achat d’une résidence secondaire équivaut à l’augmentation de votre patrimoine immobilière. Selon la loi de finances de 2018, dans le cas où vous dépassez les 1 300 000 € de bien net, vous êtes tenu de payer un impôt sur la fortune immobilière.

2. Taxe sur la plus-value

Contrairement à la résidence principale, la possession d’une résidence secondaire vous soumet au paiement d’une taxe sur la plus-value. En effet, la valeur d’une habitation occasionnelle peut augmenter en cas de revente du bien. C’est pourquoi le fisc impose une double fiscalité basée sur la différence du prix à l’achat et à la vente du patrimoine immobilier. La taxe sur la plus-value d’une résidence secondaire s’élève donc à 17,2 % pour les prélèvements sociaux et à 19 % d’imposition.

Lire aussi : Investir dans le Neuf [Bonne ou Mauvaise Idée] 

3. La taxe foncière

L’acquisition d’une résidence secondaire vous soumet également au paiement d’une taxe foncière. Cette dernière sera estimée suivant la valeur locative cadastrale du patrimoine en question. De plus, la taxe foncière sera suivie d’une taxe d’enlèvement des ordures ménagères. Toutefois, si vous êtes âgé de plus de 75 ans avec des revenus modestes, vous avez la possibilité de solliciter un abattement voire une exonération de la taxe foncière sur un logement occasionnel.

4. La taxe d’habitation

Malgré le fait que vous passez moins de 6 mois par an dans votre résidence secondaire, vous serez tenu de prévoir une taxe d’habitation à hauteur de 20 % de la valeur locative du bien immobilier.

5. Locaux vacants depuis plus de 2 ans

Les établissements publics de coopération intercommunale ou EPCI peuvent appliquer des taxes sur les locaux vacants depuis plus de 2 ans. Il s’agit notamment de la taxe sur les maisons inoccupées et la taxe d’habitation sur les locaux vacants. La première fiscalité tient uniquement en compte les municipalités avec un bassin démographique de 50 000 habitants et plus.

Les avantages d’acheter une résidence secondaire

L’achat d’une résidence secondaire procure des avantages significatifs pour l’acquéreur.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

1. Les chiffres

Sachez que près de 10 % des Français possèdent une résidence secondaire, ce qui équivaut à plus de 3 millions d’habitations acquises. De 2017 à 2019, le taux d’achat d’une résidence secondaire a augmenté de 28 % à 40 % et le prix moyen du logement s’élevait à une hauteur de 268 000 € environ en 2020.

2. Maison secondaire : Assurez-vous une retraite où vous le souhaitez

L’achat d’une résidence secondaire permet également de préparer votre départ à la retraite. Il est tout à fait possible de transformer une résidence secondaire en résidence principale en sollicitant un changement de domiciliation auprès de la commune.

3. Acheter une maison secondaire : le plaisir d’être chez soi !

Posséder une résidence secondaire exclut les attentes en termes de réservation ainsi que les frais éventuels pour organiser les vacances. Vous avez la possibilité de partir selon vos envies (sans contraintes horaires, sans frais d’hébergement, etc.).

4. Gain de temps

En tant que lieu de vacances, une résidence secondaire peut servir de point de ralliement pour toute la famille. Cette seconde adresse vous donne la possibilité de réunir votre famille, vos amis ou vos collègues pour renforcer les liens qui vous unissent et gagner du temps à partager des moments inoubliables.

5. Réaliser un capital

La possession d’une résidence secondaire permet d’obtenir une plus-value importante en cas de revente du patrimoine. Vous pouvez bénéficier d’une aide financière considérable auprès des banques afin d’améliorer votre bien financier au fil du temps. Cette initiative vous permet d’augmenter la valeur ajoutée de votre patrimoine immobilier.

6. Rentabiliser votre investissement

Enfin, vous pouvez louer votre résidence secondaire de manière ponctuelle. Les vacanciers ne manquent pas en France. C’est un bon moyen d’obtenir un bon retour sur investissement. En outre, pour une habitation occasionnelle, les coûts de réparation ou d’amélioration sont plutôt minimes par rapport à la tarification puisque plusieurs facteurs tels que l’atmosphère, l’environnement, le paysage, etc. jouent en votre faveur. 

Les inconvénients d’acheter une résidence secondaire

Avant de faire l’acquisition d’un bien immobilier, notamment d’une résidence secondaire, il convient toujours de bien peser le pour et le contre. Si nous avons pu voir les différents avantages d’acheter une résidence secondaire, il est désormais temps de prendre en considération les inconvénients éventuels.

1. Plus de charges

L’achat d’une résidence secondaire implique l’acquittement des dépenses significatives. Outre l’investissement de départ, vous serez tenus de payer des impôts et des taxes spécifiques à ce type d’habitation. En d’autres termes, il est préférable de prévoir à l’avance que les charges à payer sont similaires à celles d’une résidence principale. De ce fait, en vue de rentabiliser votre investissement et de rembourser les prêts pour l’achat ou la réparation du logement, il convient toujours de prévoir un revenu locatif pour pallier les charges.

2. Le syndrome de la maison vide

La lassitude ou le syndrome de la maison vide est un élément indispensable à considérer dans l’acquisition d’une résidence secondaire. En effet, vous pouvez facilement vous lasser de l’endroit même si vous y passez un minimum de votre temps. Le voyage devient assommant au fil du temps, ce qui amplifie l’envie de quitter les chantiers battus.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *