Comment négocier un bien immobilier ?

Tout acte commercial débute par la négociation du prix du produit. En tant qu’investisseur immobilier, votre principal objectif consiste à obtenir un bien à un montant inférieur au prix du marché. Pour ce faire, vous êtes tenu de négocier avec le vendeur ou son mandataire. Comment négocier un bien immobilier ? Avant de répondre à cette question, vous devez prendre en considération le principe de négociation dans l’immobilier, les indicateurs, les stratégies et la marge de négociation ainsi que les erreurs à éviter pour atteindre votre objectif.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Le principe de négociation dans le cadre d’un achat immobilier

En immobilier, la négociation est une étape indispensable dans le but de trouver un accord entre les deux parties (le vendeur et l’acheteur) sur le prix en tenant compte de ses défauts et de ses qualités. Dans la phase préparatoire d’une négociation immobilière, trois catégories de prix sont à prendre en considération, à savoir :

  • Le prix fixé par le vendeur
  • Le prix que vous proposez en qualité d’acheteur
  • Un prix en dessous du prix initial

Négocier avec le propriétaire ou un intermédiaire

Lors de la mise en vente d’un bien immobilier, vous serez amené à négocier soit avec le propriétaire du bien, soit avec un agent immobilier. Négocier le prix avec un particulier est souvent plus dur puisque ce dernier fixe le prix d’achat en se basant sur la valeur affective qu’il attache à son patrimoine. Cela signifie que le prix peut figurer largement au-dessus du prix du marché.

Par conséquent, vous devez faire preuve de tact afin de mener à bien les négociations. Par contre, si vous négociez avec un professionnel, vous avez la possibilité de mettre en avant les points faibles du bien en question pour obtenir un prix plus bas.

Les indicateurs de négociation en immobilier

Avant toute chose, vous êtes tenu d’évaluer l’état du bien immobilier. En effet, cette initiative va vous permettre de déterminer les possibilités de négociation. Pour savoir si le bien est négociable ou non, vous serez amené à prendre en compte certains indicateurs comme :

  • Le bilan du DPE
  • Les besoins de travaux
  • Les éventuels défauts
  • La date de mise en vente du bien immobilier

La date de mise en vente du bien immobilier

Considérer la date de mise en vente du bien vous permet d’avoir une vision globale sur son prix initial. Si vous misez sur un bien récemment mis en vente, vos chances de négocier le prix à la baisse sont minimes. Afin de pousser les négociations à votre avantage, il est plus judicieux de viser un bien qui a été mis sur le marché pendant plusieurs mois. La durée moyenne de la vente pour une possibilité de négociation est d’environ 3 mois.

Les défauts du bien immobilier

Lors de la visite de l’appartement ou de la maison, vous devez porter une attention particulière aux défauts. C’est effectivement un bon moyen de voir le prix du bien à la baisse. Lorsque vous évaluez le bien, vous devez détecter les points faibles comme :

  • La vétusté du logement ;
  • Les défauts d’aménagement ;
  • Une mauvaise luminosité ;
  • La détérioration après sinistre ;
  • Le manque d’entretien ;
  • Etc.

lire aussi : Quelle est la durée de validité des diagnostics immobiliers ?

Les travaux à prévoir sur le bien immobilier

Une fois que vous avez identifié les défauts du bien immobilier que vous souhaitez acquérir, vous avez la possibilité de déduire les travaux à prévoir. Sachez que les coûts des travaux sont un indicateur incontournable pour pouvoir négocier le prix du bien en question. D’une manière générale, après l’évaluation du bien, vous aurez à envisager des travaux d’assainissement, de réaménagement ou encore les travaux de rénovation partielle ou complète.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Le diagnostic de performance énergétique

Le bilan du DPE est aussi un moyen efficace de négocier le prix d’achat d’un bien immobilier. Le diagnostic de performance énergétique a pour but de noter la consommation d’énergie dans le logement. Cette notation se situe entre A et G. Vous avez la possibilité de négocier aisément les biens qui possèdent une note F ou G.

La marge de négociation d’un bien immobilier

Après avoir considéré les indicateurs de négociation, vous serez amené à anticiper la marge moyenne pour négocier efficacement le prix du bien. En France, cette dernière oscille autour de 4 %. Votre marge de négociation peut effectivement aller de 3 % pour les appartements à 5,2 % pour les maisons.

Les stratégies à appliquer pour négocier efficacement le prix du bien

Avant de négocier le prix d’achat d’un bien immobilier, vous devez établir une stratégie définie en vous basant sur les facteurs ci-dessous :

  • Le marché immobilier : vous serez toujours tenu de vous référer au prix du marché avant de proposer un montant dans votre offre d’achat. Pour ce faire, vous devez suivre les mouvements du marché et vous tenir au courant des nouvelles tendances et de son évolution.
  • Votre budget : il importe de définir un budget précis avant d’envisager d’acquérir un bien immobilier. Cette initiative influence effectivement le déroulement des négociations du prix.
  • Le moment propice pour négocier : bien que vous deviez préparer la négociation en amont, abstenez-vous d’en informer le vendeur avant de connaître la date de la mise en vente, les motifs du vendeur, l’attractivité du bien et les offres antécédentes.
  • Les arguments de négociation : lorsque vous présentez votre prix au vendeur, assurez-vous d’avoir les bons arguments. En effet, votre objectif consiste à convaincre le vendeur de réduire le prix qu’il a fixé.

Les erreurs qu’il convient d’éviter dans une négociation immobilière

Pour éviter des pertes pécuniaires conséquentes dans l’achat d’un bien immobilier, vous devez entre en ligne de compte les erreurs ci-après :

Se lancer à l’aveugle : lors de la visite, lorsque le vendeur ou son mandataire dispose des bons arguments pour promouvoir le bien, on a tendance à ignorer les limites budgétaires. Évitez de négliger l’étape de négociation en lésinant sur l’évaluation de l’état du bien.

Sous-estimer les coûts réels : vous ne devez pas négliger les charges qui vous incombent à l’achat d’un bien immobilier. Lorsque vous envisagez d’acheter un logement, assurez-vous de prévoir un budget en amont pour couvrir d’éventuels travaux ou intervention professionnelle lors de l’évaluation du bien en question.

Se précipiter : dans l’achat d’un bien immobilier, il est indispensable de prendre son temps, notamment s’il s’agit de votre premier investissement. En effet, investir dans l’immobilier consiste à prévoir des stratégies sur le long terme. De ce fait, vous êtes de suivre minutieusement les étapes d’acquisition de votre patrimoine immobilier. Si besoin, n’hésitez pas à recourir au service d’un professionnel.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *