Cinq questions récurrentes que posent les locataires

Un bon investisseur immobilier se doit de garantir la gestion locative en anticipant tous problèmes liés à la location de son patrimoine immobilier. De la mise en location du bien à son entretien après l’entrée du locataire, le bailleur est tenu d’éclaircir les interrogations de son locataire. Découvrez dans cette rubrique les 5 questions les plus souvent posées par les locataires avant d’occuper le logement.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Imposez-vous au locataire de souscrire une assurance habitation

D’une manière générale, la souscription à une assurance habitation est dans l’intérêt du locataire. Cette couverture permet effectivement de protéger ce dernier des risques locatifs relatifs aux sinistres pendant l’occupation du bien locatif. L’assurance habitation protège le locataire des dégâts des eaux ainsi que des risques d’incendie.

En qualité de propriétaire bailleur, vous avez la possibilité de solliciter cette attestation chaque année. En outre, le locataire est tenu de souscrire cette assurance à défaut d’une résiliation du bail.

Quid de la durée de location, le préavis ainsi que la caution ?

Lors de la visite, le locataire s’interroge souvent sur la durée du bail, du préavis ainsi que le montant de la caution à payer pour louer le bien.

  • La durée du bail : le bailleur et son locataire fixent la durée de la location d’un commun accord. En général, le bail peut durer entre 3, 6 ou 9 ans si le logement représente la résidence principale du locataire. Ce dernier a la possibilité de rompre le contrat à tout moment ou de le renouveler une fois le bail arrivé à échéance.
  • La caution : vous êtes en droit d’imposer au locataire le paiement d’une caution de location. Cette dernière représente un loyer de 2 mois.
  • Le préavis : sa durée dépend des situations. Si vous souhaitez renvoyer votre locataire, vous devez faire une demande de préavis de 6 mois. Si toutefois, ce dernier veut résilier le bail, il est tenu de respecter un préavis de 1 à 3 mois.

Le bien locatif assure-t-il le confort du locataire ?

Pendant la visite du bien locatif, sachez que votre locataire ne manquera pas de vous demander si le logement peut subvenir à ses besoins quotidiens en matière de confort. De prime abord, vous pouvez le répondre en présentant un bilan de diagnostics immobiliers. En outre, vous pouvez le laisser évaluer les facteurs ci-dessous :

L’isolation du logement

N’attendez pas que le locataire s’informe sur l’isolation du bien locatif avant de l’informer des faits. En qualité de propriétaire bailleur, avant la mise en location de votre bien, vous êtes tenu de garantir l’isolation acoustique et thermique du logement. Pour ce faire, vous devez veiller à la vérification des équipements et présenter au locataire le bilan de contrôle.

L’installation électrique

À l’instar de l’isolation, vous serez amené à effectuer un diagnostic électrique pour assurer la mise en conformité du bien locatif. Vous êtes tenu de présenter au locataire les éléments qui constituent le système électrique (le compteur, les prises, le système de chauffage, etc.). Vous serez également tenu de lui présenter un PV électrique.

L’humidité

Question confort, sachez que le locataire cherche avant à être rassuré. De ce fait, vous devez présenter tous les éléments qui favorisent la convivialité du logement. Parmi ces éléments, vous ne devez pas négliger les équipements sanitaires ainsi que le système de ventilation du logement. Sachez que les défaillances de ces installations favorisent l’humidité.

Lire aussi : Comment négocier un bien immobilier ?

L’infrastructure du bien

Enfin, lors de l’état des lieux d’entrée, assurez-vous de promouvoir la solidité et la performance de la structure. Entre autres, l’état des ouvertures (des fenêtres) pour garantir la luminosité de chaque pièce, l’état des murs et des plafonds pour affirmer une isolation optimale à l’intérieur du logement.

Qu’en est-il des travaux tout au long du bail ?

Si vous prévoyez d’effectuer des travaux pendant la durée du bail, vous êtes tenu d’aviser le locataire pour qu’il puisse se préparer. Le locataire demande souvent s’il peut effectuer des travaux à l’intérieur ou à l’extérieur du bien locatif. Il est donc essentiel de distinguer les interventions réalisables et de prendre en considération leurs coûts.

Sachez que le locataire ne peut réaliser des travaux de réaménagement sans votre autorisation. D’une manière générale, il est tenu d’entretenir le bien qu’il loue (l’intérieur comme l’extérieur). Pour ce qui est des travaux d’envergure ou de gros œuvre (rénovation de la toiture, ravalement de façade, etc.), il vous revient en tant que propriétaire de les réaliser à votre charge.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Quels sont les justificatifs indispensables pour louer le logement ?

Un locataire a aussi tendance à demander les justificatifs nécessaires à la location d’un bien immobilier. Vous avez la possibilité de demander effectivement certains justificatifs pour confirmer l’identité et l’éligibilité du locataire pendant la visite. Parmi ces pièces de justification, vous pouvez réclamer un justificatif de :

  • Domicile
  • Situation professionnelle
  • Identité 
  • Ressources

L’identité du locataire

Au titre de propriétaire bailleur, vous pouvez réclamer une des pièces justificatives d’identité ci-dessous :

  • Une copie de la carte d’identité nationale
  • Une carte de séjour
  • Une copie du passeport
  • Un permis de conduire
  • Une carte de ressortissant de l’Union Européenne ou de l’Espace Economique Européen
  • Une carte de résident

L’ancien domicile

Pour justifier l’ancien domicile du locataire, vous pouvez solliciter :

  • Une attestation d’élection de domicile
  • Un certificat de résidence
  • Les 3 dernières factures de loyers
  • Une copie du titre de propriété s’il s’agit de sa résidence principale

La situation professionnelle du locataire

En ce qui concerne l’évaluation de la situation professionnelle du locataire, vous pouvez réclamer une des pièces justificatives ci-après :

  • Une copie de sa carte professionnelle s’il s’agit d’une profession libérale
  • Un contrat de stage ou de travail
  • Un certificat de scolarité ou une carte spécifique pour les étudiants
  • Une pièce récente attestant l’activité professionnelle du locataire
  • Un extrait D1 du registre des métiers valable (de moins de 3 mois)
  • Un extrait K ou K bis du RCS de moins de 3 mois pour une société commerciale

Les ressources

Vous pouvez également exiger un des documents suivants pour déterminer l’éligibilité d’un locataire en fonction de ses revenus :

  • 2 derniers bilans comptables
  • Un avis de taxe foncière ou un titre de propriété d’un patrimoine immobilier
  • 3 dernières quittances de salaires
  • Un avis d’attribution de bourse spécifique aux étudiants boursiers
  • Un justificatif d’indemnisation de stage
  • Un avis d’imposition ou de non-imposition récent
  • Un justificatif de versement d’indemnité, de prestations sociales ou d’allocations familiales

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *