Marchand de biens : Les erreurs qui vous freinent

Marchand de biens : Les erreurs qui vous freinent

L’activité du marchand de biens attire davantage de nouveaux investisseurs. Cependant, ce métier est encore méconnu vu le grand nombre d’investisseurs qui font l’erreur d’abandonner face aux obstacles et problèmes du métier.

Comme toute profession dans le cadre de l’entrepreneuriat, le marchand de biens comporte des avantages financiers, des risques à considérer et des pièges à éviter. Si vous souhaitez débuter en bonne et due, et réussir en tant que revendeur immobilier, évitez d’entrer dans les détails.

En outre, vous devez éviter des erreurs plus générales et plus spécifiques au déroulement des opérations immobilières d’achat/revente. Dans cet article, nous aborderons les principales erreurs qui vous freinent en tant que marchand de biens.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Première erreur : ignorer les fonctions du marchand de biens

Certains débutants en achat/revente immobilier se lancent dans cette activité sans comprendre les véritables rôles du marchand du bien. La plupart du temps, ils interrogent sur la constitution du statut juridique ou encore sur les différentes procédures pour réussir une opération. Cependant, ils omettent de comprendre et appréhender les fonctions du marchand de biens.

Sachez qu’un marchand de biens n’a pas besoin de savoir les formalités sur les travaux à réaliser ou les différentes dispositions contractuelles à l’instar d’une clause de substitution. D’une manière générale, vos principaux rôles consistent à :

  • Dénicher le bien à acquérir
  • Réaliser des visites sur le terrain
  • Lire les différents règlements (règles de copropriété, d’urbanisme, etc.)
  • Mener une étude de faisabilités techniques en conformité aux réglementations
  • Calculer le rendement de votre investissement
  • Diriger les négociations avec des professionnels immobiliers
  • Régler les formalités administratives
  • Déléguer les différentes tâches à des spécialistes compétents
  • Organiser et assurer le déroulement des opérations

Deuxième erreur : le manque de connaissances et d’informations

Lorsqu’on parle de manque de connaissances et d’informations, on cite exclusivement les bases pour exercer en qualité de marchand de biens. Sans entrer dans les détails, vous devez disposer d’une connaissance suffisante sur les mouvements du marché immobilier. Cette initiative vous permet de suivre efficacement les tendances du marché dans le but d’appliquer la meilleure stratégie immobilière en fonction des circonstances.

La plupart des marchands de biens débutants abandonnent leur activité par manque d’informations. Sachez que ce professionnel immobilier prend quotidiennement des risques pour générer des gains financiers significatifs. Dans cette optique, pour éviter de vous lancer tête baissée, nous vous recommandons de vous former auprès d’une spécialiste.

Troisième erreur : négliger la délégation des tâches à des professionnels

Comme ils ne cernent pas leurs rôles, les nouveaux marchands de biens font souvent l’erreur de s’occuper de tous eux-mêmes. Certes, ce métier est une activité commerciale solitaire où l’investisseur se charge de la plupart des tâches pour mener à bien le déroulement des opérations.

Cependant, vous êtes tenu de confier des tâches particulières à des professionnels compétents. Dans la réalisation d’une activité d’achat/revente immobilier, vous serez amené à collaborer avec des spécialistes immobiliers comme :

  • Des artisans
  • Le notaire
  • L’expert-comptable

Ces experts exercent des tâches spécifiques qu’un marchand de biens ne peut effectuer tout seul.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Le rôle du notaire

Tout d’abord, sachez que le notaire sera présent tout au long de l’opération. Ce dernier joue le rôle de conseiller pour vous accompagner dans le déroulement en règle des procédures. Sa principale fonction consiste à mener les signatures des différents documents officiels nécessaires lors de l’acquisition et la cession du bien par la vente. Le notaire s’assure de l’aboutissement de votre projet sur le plan juridique. Il peut vous aider pour :

  • Clarifier la chronologie du projet (analyse et validation de l’offre, ratification des actes de vente et du compromis).
  • Réguler la mise en subdivision ou de la mise en copropriété du bien pour jouir des droits de préemption.
  • Rédiger les conditions suspensives.

Ces différentes requièrent des expertises spécifiques au notaire. Ainsi, il est plus judicieux de les déléguer pour gagner du temps et garantir votre réussite.

Le rôle de l’expert-comptable

Le marchand de biens peut déléguer l’établissement du statut juridique et la fiscalité des opérations qu’il entreprend. Même si le marchand de biens n’exerce pas un métier réglementé, vous êtes d’établir un statut juridique pour mener à bien vos activités.

Toutefois, pour majorer vos gains, la constitution d’une société commerciale demeure la meilleure solution. L’expert-comptable vous aide à choisir quel type de société monter. Ce professionnel financier a également le rôle d’entretenir votre trésorerie.

Il peut aussi apporter des conseils experts sur l’usage de votre capital et la diversification de vos investissements immobiliers.

Lire aussi : Pourquoi faut-il se former pour devenir marchand de biens ?

Le rôle des artisans

Les artisans s’assurent des aspects techniques de l’opération. Ces professionnels immobiliers s’occupent généralement des travaux (rénovation, amélioration ou réhabilitation du bien immobilier). Vous devez déléguer ces missions pour deux raisons bien précises.

Premièrement, il s’agit de tâches techniques qui requièrent un savoir-faire spécifique. Deuxièmement, pour atteindre votre objectif, vous avez d’autres tâches plus importantes à effectuer, notamment la commercialisation du bien.

Troisième erreur : une mauvaise considération des risques

La dernière erreur qui peut freiner un marchand de biens concerne les risques. Dans chaque opération d’achat/revente que vous réalisez, vous serez confronté à des risques qu’il convient impérativement de tenir en compte. De plus, pour générer des gains, vous serez amené à prendre certains risques.

Dans cette optique, afin d’éviter un drame financier, vous devez considérer les risques à prendre et les circonstances à éviter. Comment ? Avant de vous lancer dans l’activité du marchand de biens, vous devez toujours passer par une formation professionnelle.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *