pénurie de logement

La pénurie de logements étudiants face au développement des locations touristiques

Depuis la rentrée 2022, la pénurie de logements étudiants est devenue une vraie source de problème. En effet, de plus en plus d’étudiants et de jeunes actifs ne disposent pas des moyens financiers pour louer un logement décent tout au long de l’année.

Les plateformes immobilières en ligne à l’instar de Airbnb ont su profiter du manque de logements étudiants pour garantir une évolution indéniable. Entre le prix du loyer exorbitant et le délai de bail trop court pour un étudiant, on peut affirmer que face à la pénurie de logements étudiants, les locations touristiques vont en pâtir.  

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Constatation de la pénurie de logements étudiants

Afin de garantir un bon retour sur investissement, un grand nombre de propriétaires bailleurs optent pour une location à court terme et n’hésitent pas à proposer des loyers trop élevés pour un étudiant. Selon les statistiques, on compte près de 233 000 places en résidences privées ou publiques pour plus de 700 000 étudiants.

Face à la pénurie de logements, les villes étudiantes ont du mal à trouver une solution concrète et durable mis à part le recours aux plateformes en ligne Airbnb. Par conséquent, la tension se resserre sur le marché immobilier.

Le manque de logement pour les étudiants : une problématique non négligeable

La pénurie de logements étudiants est une problématique non négligeable en France. Cela constitue effectivement un frein au développement politique et socio-économique du pays. Face à ce déficit crucial, les villes étudiantes ne peuvent pas baisser les bras.

Ces derniers font en sorte de combler la pénurie de logements en favorisant les locations touristiques. Cette solution permet d’héberger le plus d’étudiants possible. Cependant, elle est insuffisante pour sortir de la crise de logement. Et plus encore, cette initiative renforce la tension sur le marché immobilier.   

Lire aussi : On fait le point sur les passoires thermiques

La tension sur le marché immobilier actuel

La rentrée débute en été. Pendant cette période, sachez que les demandes locatives augmentent davantage. En conséquence, le marché immobilier se sature rapidement. La plupart des promoteurs immobiliers ne disposent pas assez de logements à louer et les étudiants sont les victimes les plus concernées par ce manque. Plus la location saisonnière prend de l’ampleur, et plus la pénurie de logements étudiants se fait ressentir.

Face à la pénurie de logements étudiants, les villes imposent leurs règles

Afin de résoudre le problème de logement pour les étudiants, certaines villes étudiantes imposent leurs règles afin de limiter le recours aux locations touristiques. Par exemple, face au manque de logements étudiants à Saint-Malo, le maire restreint les locations saisonnières à 12 % sur les plateformes de location en ligne.

À Bordeaux, le pouvoir municipal adopte une législation spécifique qui a permis de libérer 4 000 logements depuis l’année 2018. Entre autres, certaines villes étudiantes à l’instar d’Angers ont pris l’initiative d’augmenter leur taxe de séjour. Ces solutions ont permis de réduire la pénurie de logements étudiants, mais elles demeurent insuffisantes pour sortir de cette crise immobilière.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Quelles solutions pour rééquilibrer les mouvements du marché immobilier ?

Dans le but d’atténuer la tension locative, il devient indispensable de rééquilibrer les moyens de locations en faveur des étudiants et des jeunes travailleurs actifs. Pour ce faire, les villes étudiantes les plus actives telles que Lille, Angers, Grenoble, Vannes ou encore Toulouse avancent deux solutions temporaires afin d’aider les étudiants à se loger. Ces solutions se tournent principalement sur :

  • La sensibilisation des investisseurs locatifs
  • L’adoption d’un système d’hébergement provisoire

L’adoption du système d’hébergement temporaire

En attendant la construction de logements étudiants pour combler définitivement la pénurie, certaines villes adoptent le système d’hébergement temporaire. Par exemple, suite au manque de logements étudiants à Vannes, la ville envisage de construire environ 47 logements pour étudiants. Les travaux peuvent durer une année. 

En attendant, la ville opte pour l’hébergement temporaire en logeant les étudiants chez l’habitant. Cette initiative a permis à 667 jeunes de trouver un logement fixe pendant pour cette année.

Une opportunité d’investissement dans les villes étudiantes

Sachez que la pénurie de logements étudiants est une opportunité d’investissement à saisir pour garantir un bon retour sur investissement. En effet, aucune législation ne restreint le champ d’action pour une location saisonnière. Bien qu’il s’agisse d’une solution temporaire, sensibiliser les investisseurs à louer dans des villes étudiantes demeure efficace en vue d’aider les étudiants à se loger décemment.

Conférence : Remplacer Jusqu’à Un Salaire Avec l’Immobilier ▶︎▶︎

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *