Voulez-vous avoir un complément de revenus garantis dans le secteur de l’immobilier ? Recherchez-vous une plus-value entant qu’investisseur immobilier ? Sans doute, vous savez déjà que nous sommes dans le monde de toute possibilité. Vous pouvez partir de zéro pour devenir un héros dans le secteur de la pierre.

Que personne ne vous trompe, le secteur d’immobilier constitue de plus en plus une fenêtre de richesse pour la plupart des personnes qui arrivent à se frayer une place confortable. Mais rassurez-vous, si vous désirez devenir investisseur immobilier, nous vous décrivons aujourd’hui les étapes à suivre pour réussir dans le secteur.

Formation









Immobilier










OFFERTE

Devenir investisseur immobilier, c’est assurer ses vieux jours

Acheter un logement dans l’ultime but d’en faire une source de création de revenus après location ou revente, c’est cela l’acte d’investir dans l’immobilier. Si vous arrivez à le faire, vous devenez un investisseur locatif. Cette action en elle-même vous permet d’abord d’assurer votre retraite à travers les loyers. Vous pouvez vous enrichir sans avoir à déployer votre sueur.

Ensuite, l’autre avantage que ce domaine vous offre est la possibilité d’occuper votre logement au moment opportun. Du point de vue fiscal, si vous avez choisi d’investir dans les logements neufs, vous bénéficiez d’un allègement fiscal à long terme. Egalement, vous pouvez placer votre bien immobilier sous le nom de votre enfant. Mais, avec les dispositions juridiques, ce dernier ne peut en devenir propriétaire qu’après votre décès.

Investisseur immobilier : quelles aptitudes faut-il avoir ?

Comme tous les autres secteurs d’activité, celui de l’immobilier requiert un certain nombre d’aptitudes que l’investisseur immobilier doit cultiver en amont. Au nombre de celles-ci, vous pouvez identifier :

  • La patience : c’est le chemin d’or, dit-on. Vous ne pouvez pas acheter un logement et brûler d’impatience de le livrer. Vous avez à attendre qu’une opportunité d’offre fasse surface. Autrement, vous vous retrouverez très tôt face aux écueils du domaine.
  • La négociation : pour être un bon investisseur immobilier , soyez d’abord convaincu de ce que vous êtes un bon négociateur. C’est une condition sine qua non puisque vous aurez à faire face forcément à des situations de négociation du prix d’achat des biens immobiliers et aussi celles d’emprunt à la banque.
  • La comptabilité : vous allez nécessairement faire le suivi financier de votre projet et calculer la rentabilité de votre investissement. Ceci fait appel aux compétences en comptabilité. C’est vrai que vous pouvez recourir à une personne compétente, mais en être capable vous-même serait un atout et vous dispenserait de cette charge.
  • L’esprit d’équipe et de réseautage : que vous le veuillez ou non, vous aurez à faire un travail qui vous oblige à entretenir des relations et privilégier le contact humain. Présenter une apparence vivable constitue une condition pour l’ouverture du marché.
  • La capacité d’analyse : si vous êtes un investisseur immobilier, cela implique votre faculté à prévoir et analyser. Vous devez être en mesure d’analyser la productivité de votre investissement à long terme, selon votre objectif.

Investissement immobilier : de petits pas vers le sommet

Petit à petit, l’oiseau fait son nid. Pas question de commencer cette aventure la tête baissée. En tant qu’investisseur immobilier, vous devez préparer le marché en partant des choses préliminaires pour celles concluantes.

L’instruction, le meilleur levier pour réussir dans l’immobilier

Si vous ne voulez pas vous exposer aux déboires du domaine de la pierre, il vous incombe la responsabilité de vous informer avant de vous lancer dans l’aventure de l’investisseur immobilier. Il est important de maîtriser ce dans quoi vous voulez investir votre patrimoine financier par la construction de votre relationnel professionnel, le choix de vos objectifs et votre placement puis la connaissance des types de logement.

Construire un bon relationnel professionnel

Des personnes avisées des opportunités de l’investissement immobilier gagnent de plus de terrain. Avant de vous lancer, vous devez vous rassurer d’avoir autour de vous des personnes pouvant être pour vous un appui dans votre carrière. Vous avez l’obligeance d’aimer les contacts humains. Se rapprocher donc ceux qui sont déjà dans le domaine sera pour vous une aide consistante.

 Dans cette perspective, vous aurez à vous mettre au contact de : banquiers, courtiers, notaires, vendeurs, agences immobilières, architectes, entrepreneurs qui sont dans le domaine de la construction, assureurs, locataires pour ne citer que ceux-ci.

Définition de vos objectifs

Après avoir eu un aperçu de ce que vous voulez faire, il est important que vous commenciez pas vous fixer des objectifs que vous voulez atteindre en investissant dans le secteur de l’immobilier. Cela peut varier d’un investisseur immobilier à un autre. Il peut s’agir des objectifs relatifs au rendement et à la croissance de votre portefeuille puis ceux qui concernent le mode de location que vous voulez expérimenter.

Par exemple, vous pouvez choisir de mettre votre bien en location à long terme. De la même manière, il vous revient de décider de le faire suivant une courte période pour pouvoir l’habiter plus tard. Cela va de soi.

L’investisseur immobilier : comment sélectionner l’emplacement du bien ?

La seule façon de pérenniser votre investissement en termes de rentabilité et d’occupation, c’est d’étudier le marché. A priori, vous devez chercher le type de logement qui prédomine dans la zone où vous voulez investir. Pour le choisir, vous devez analyser si la demande est forte en tenant compte des critères suivants :

  • L’accroissement de la population ;
  • La présence d’infrastructures commerciales ;
  • La plus-value par rapport à d’autres zones géographiques ;
  • La proximité d’écoles, de commerces, etc.
  • La qualité de la construction ;

Dans quel logement spécifique investir si vous êtes investisseur immobilier ?

Il existe plusieurs types de logements qui sont classifiés, selon le nombre de pièces qu’ils abritent. Il y a des logements de type 1 (T1) qui concernent fondamentalement les studios et se composent souvent d’une pièce avec possibilité d’une cuisine et des toilettes. Egalement, vous pouvez avoir de types (T 2) jusqu’à (T5) qui comportent un nombre suffisant de pièces de séjours, de cuisines et qui sont faits pour abriter tous les membres d’une famille.

 Ainsi, en tant qu’investisseur immobilier, vous devez savoir dans quel logement investir en fonction de la ville où vous êtes. Par exemple, vous n’allez pas choisir pour emplacement une région estudiantine et investir votre patrimoine dans les logements de type 4 à 5 pièces. Vous avez une forte chance de ne trouver aucun preneur à votre bien. Il serait judicieux dans ce cas de figure d’investir dans les studios.

Investisseur immobilier : à qui louer votre bien ?

Après avoir rédigé et mis en ligne son offre de location, le rêve de tout investisseur immobilier est de trouver un bon locataire. Au-delà de la politesse, l’ouverture du locataire sur le voisinage, ce que vous devez rechercher chez votre locataire, c’est sa capacité de solvabilité. S’il n’est pas un bon payeur, vous serez très tôt exposé aux risques d’impayés. Pour cela, vous devez être certain de sa solvabilité et son sérieux en étant exigeant sur le dossier à constituer.

Vous êtes en votre droit de lui demander dans son dossier à fournir les pièces suivantes :

  • Son contrat de travail :
  • Ses trois récents bulletins de salaire ;
  • Son dernier avis d’imposition ;
  • Son RIB Ses trois récentes quittances de loyer ;
  • Une copie de l’une de ses pièces d’identité ;

Le bail, le document qui vous protège de votre locataire

L’investisseur immobilier doit s’assurer que sa relation avec son locataire est fondée sur un contrat. C’est vous-même qui rédigez le contrat selon les dispositions légales. Vous vous devez de mentionner dans ce document, la caution en guise de garantie. Aussi, les responsabilités du locataire vis-à-vis du logement restent une priorité dans cet écrit. Il vous faut avoir votre bien en bon état après expiration du contrat avec votre client.

L’investisseur immobilier peut-il acheter un bien sans apport personnel ?

La réponse à cette interrogation est bien oui. Même sans aucun investissement, vous pouvez vous lancer dans l’aventure sur un prêt immobilier. Vous êtes en règles en ce qui concerne vos obligations fiscales ? Si oui, il suffit que vous vous adressiez à une banque. Tout ce que vous avez à couvrir, ce sont les frais de formalités à remplir en dehors de la banque.

 En effet, vous avez le choix de faire un prêt in fine ou un prêt amortissable. Cela dépendra de vos analyses et des avantages que vous voudriez tirer. Pour ce qui concerne le remboursement, il se fait sur un taux variable ou un taux fixe en fonction du montant du crédit.

Par ailleurs, l’avantage que vous avez à investir sans apport personnel est que vous réduisez vos impôts sur chaque emprunt que vous faites. L’essentiel et de rédiger et de présenter un projet immobilier convaincant. Cette opération vous est également possible si vous avez recours à une SCPI fiscale.

La gestion de votre investissement immobilier : entre confier à une agence immobilière et auto gérer

Vous pouvez délibérément faire appel au savoir-faire d’une agence immobilière pour suivre votre investissement. Aucun investisseur immobilier ne souhaiterait perdre ce qu’il a investi. Pour cela, il y a des agences immobilières compétentes à qui vous pouvez confier vos biens. Ces dernières vous aident non seulement à fixer le coût de vos loyers, mais aussi atteindre l’optimisation de votre location pour un gain accru. Elles deviennent ainsi l’intermédiaire entre vous et le vendeur ainsi que le client.

Vous pouvez formaliser cette assistance par un bail commercial. Cette méthode est même recommandée pour les investisseurs immobiliers qui ne sont pas proches de l’emplacement de leurs biens. La compensation des honoraires de ces agences varie entre 5 % et 10 % sur les loyers que vous percevez, avec d’autres charges inclues.

Souscription à une garantie après un prêt immobilier

Tout investisseur immobilier ayant recouru à l’assistance d’un organisme de prêt pour son projet immobilier doit souscrire à une assurance de prêt au cas où il serait dans l’incapacité de poursuivre le payement mensuel de son crédit. Cette garantie vous assure vis-à-vis de la banque de toutes situations qui pourraient bouleverser le cours des choses. Il s’agit par exemple des loyers impayés.

Cette assurance emprunteur est moins coûteuse et vous apparait comme étant la plus abordable. Vous pouvez également souscrire à des assurances complémentaires telles que décès invalidité, Perte Totale et Irréversible D’autonomie (PTIA), etc.

La défiscalisation : quels intérêts pour l’investisseur immobilier

Le saviez-vous ? Si vous achetez un logement neuf ou bien rénové que vous mettez en location, la loi Pinel vous autorise à profiter d’une exonération de taxe. C’est cela la défiscalisation. Si vous êtes investisseur immobilier, cela sous-entend que vous avez découvert le secret de vous bâtir un patrimoine.

 En effet, après achat et location du bien neuf dans l’emplacement concerné, il vous est reversé par l’Etat chaque année un montant entre 12% et 21% de celui de votre investissement en guise d’une réduction de vos impôts. Il y a d’autres moyens de défiscalisation qui vous permettent de réaliser ces profits. Il s’agit de la loi Dénormandie, la loi Cosse, etc. Pour optimiser vos intérêts, vous devez donc investir dans le neuf ou la rénovation de vos logements.

De plus, vous pouvez et je vous recommande d’investir dans l’immobilier ancien, vous bénéficiez aussi d’avantages fiscaux comme avec la technique de mettre en location des biens meublés.

Comment calculer sa rentabilité en tant qu’investisseur immobilier ?

L’objectif de tout investisseur immobilier au cours de son projet est axé sur comment avoir un bon rendement et vivre pleinement de ses rentes. Vous n’avez donc pas à perdre votre investissement. Autrement, il serait inutile de mettre son patrimoine dans la pierre. Si vous voulez mesurer la performance de votre investissement, il vous revient de calculer la rentabilité brute et la rentabilité nette.

 Pour calculer la rentabilité brute, il suffit d’une division du loyer annuel par le prix d’achat du bien en location tout incluant tous les frais liés au notaire. Pour ce qui concerne la rentabilité nette, elle consiste en une déduction des impôts, des loyers, des contributions sociales et d’autres charges qui ne sont pas récupérables sur le locataire. Tout ceci vient en prélude à la phase d’achat du bien immobilier.

 Cependant, il est important de reconnaitre que la rentabilité d’un investissement dans l’immobilier peut varier entre 2 % et 10%. Mais le but est d’acheter des biens immobiliers rentables pour ne pas perdre d’argent.

Conclusion

En conclusion, il relève d’un énorme intérêt que d’être un investisseur immobilier. Ainsi, l’atteinte de vos objectifs dans le secteur implique les choix efficients que vous devrez faire pour profiter des avantages fiscaux. Vous n’avez aucunement besoin de construire toute une fortune avant de commencer. Vous n’avez qu’à décider maintenant pour partir de zéro et devenir un héros en placement immobilier.

Je voudrais en savoir plus sur vous. Répondez en commentaire.

Avez-vous envie de devenir investisseur immobilier ? Êtes-vous prêt à vous former dans ce secteur ?

Si oui, découvrez notre formation offerte sur l’immobilier locatif.

Formation









Immobilier










OFFERTE

Comments to: Investisseur Immobilier [Le Guide pour Réussir]

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Login

    Welcome to Typer

    Brief and amiable onboarding is the first thing a new user sees in the theme.
    Join Typer
    Registration is closed.